Site de l'USPPM

banniere animee.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

clarissa jean philippe Blessés en service en 2017 portés à notre  connaissance:   Christophe Bouissou2  

46 blessés et 1 tué en 2017

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016

Fontaine en Isère: Des policiers municipaux attaqués en pleine rue et passés à tabac

Des policiers municipaux qui intervenaient pour verbaliser un automobiliste dont la voiture était garée sur une voie du tramway, place Louis-Maisonnat à Fontaine en Isère, ont été pris à partie par une quinzaine d’hommes, puis littéralement passés à tabac, mercredi en fin d’après-midi : une scène invraisemblable, qui s’est produite en pleine rue et devant de nombreux témoins.

Les deux agents municipaux verbalisaient cet automobiliste coutumier du fait lorsque l’homme les a copieusement insultés. Lorsqu’ils ont voulu l’interpeller, l’homme s’est violemment rebellé et a alerté le voisinage, appelant ses amis du quartier à intervenir, ce qui n’a pas tardé.

Une quinzaine d’hommes se sont alors approchés et ont commencé à frapper les agents municipaux, les faisant tomber à terre et les rouant de coups de pied. Il a fallu l’intervention de la police nationale pour rétablir le calme, l’automobiliste étant interpellé et placé en garde à vue. Blessées, les victimes ont porté plainte.

Une enquête a été ouverte par la Sûreté départementale et des renforts de police ont patrouillé dans le quartier pendant une grande partie de la soirée et de la nuit.

Source: ledauphine.com

NANTUA LE MAIRE DEBOUTE PAR LE SOUS PREFET

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Nous avions jugé utile d'attirer l'attention de Monsieur le Maire de Nantua sur le fonctionnement de son service de police municipale, ainsi que sur les difficultés rencontrées par notre collègue en poste pour accomplir sa mission.
Après plusieurs mois de silence, Monsieur le Maire de Nantua devait nous apporter réponse et entendre nous soutenir que la loi était respectée par la collectivité et pour donner bonne contenance à sa correspondance avait estimé opportun de nous préciser qu'il entretenait des liens tenus avec tant les autorités administratives que judiciaires.
Il n'en aura pas fallu plus, pour que celui-ci saisisse Monsieur le Sous Préfet de Nantua d'une demande de retrait d'agrément de notre collègue A.N.
Alors que le sous Préfet s'apprêtait a engager la procédure de retrait, nous avons cru devoir rappeler à celui-ci les règles de droit qui s'imposaient à une telle procédure, des règles qui visiblement lui avait échappé.


La décision prise par Monsieur le Sous Préfet nous démontre que nous avions eu raison d'exiger le respect de la règle du contradictoire, car cela nous a permis de démontrer que les griefs reprochés à notre collègues par le maire, a l'issue de quatre convocations devant le Sous Préfet, de plusieurs interventions du syndicat, procédure qui aura durée 6 mois, n 'étaient pas fondés et qu'au delà le responsable de la situation n'était autre que le maire, une situation qui nous a contraint à déposer deux plaintes contre X auprès du Procureur de la République pour des faits susceptibles de constituer des délits.
Le respect de la procédure à permis à Monsieur le Sous Préfet d'avoir un éclairage objectif, et de considérer ne pas devoir faire droit à la demande de Monsieur le Maire de Nantua de retirer l'agrément de notre collègue, considérant que les faits reprochés, s'ils pouvaient s'apparenter à un excès de zèle, ils n'étaient pas constitutifs d'un manquement à l'honorabilité, ni même à la moralité.
Dans cette affaire, il est à déplorer les effets qu'une telle procédure ont induit sur la santé de notre collègue en arrêt maladie depuis le début février 2012 particulièrement affecté pour avoir été mis en cause et au delà des effets sur son entourage, ce qui ne semble pas pour l'heure être l'une des préoccupations du maire de Nantua dont le seul et unique souci jusqu'à hier encore était de récupérer les clefs du poste de police pour assurer la continuité du service public, comme si le service depuis février 2012 n'avait pas fonctionné !!!
En tous les cas le Sous Préfet n'a pas visiblement soutenu celui qui avait oser soutenir qu'il entretenait des liens tenus avec celui-ci, il ne nous reste plus qu'à espérer que Monsieur le Procureur de Bourg en Bresse avec lequel celui-ci entretien également des liens ténus jugera utile de donner une suite à nos plaintes
Bien entendu l'ensemble des faits dénoncés à la presse, n'ont pas fait l'objet d'une ligne à ce jour, ce qui aurait pu faire une mauvaise publicité à l'Edile. (OMERTA)
Monsieur le Maire de Nantua, a jugé utile de saisir d'une demande de retrait d'agrément concernant notre collègue A.N, Monsieur le Sous Préfet de Belley.

LE PRESIDENT

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site