Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

clarissa jean philippe Blessés en service en 2017 portés à notre  connaissance:   Christophe Bouissou2  

51blessés et 1 tué en 2017

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016

Essonne: 28 points de suture pour le policier municipal blessé

Il a dû subir 28 points de suture, et a écopé de sept jours d’incapacité temporaire de travail. Ce mardi, en tout début d’après-midi, un agent de la police municipale de Palaiseau a été blessé lors de l’interpellation d’un vendeur de drogue et de guetteurs, dans la cité de la Rocade.

« C’était une opération banale, comme il en intervient tous les jours dans ce quartier miné par le trafic, commente Sandrine Gelot, maire (LR) de la ville. Lorsque les policiers sont sortis de la voiture, les trafiquants sont partis en courant. L’un des agents a réussi à en attraper un, qui, en se dégageant, l’a fait tomber sur une barrière contre laquelle il s’est blessé au front et au menton. »


Transporté vers l’hôpital de Longjumeau, il en est sorti quelques heures plus tard et a porté plainte contre son agresseur. Ce dernier, bien connu des services de police, a été placé en garde à vue.

Source: leparisien.fr

NANTUA

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux ne saurait accepter à la suite des déclarations tant de Monsieur le Maire de Nantua que du Sous Préfet, après avoir tenté vainement par la voie règlementaire de se débarraser de notre collègue, de le discréditer aux yeux de la population en portant un jugement de valeur, laissant supposer que celui-ci ne serait pas apte à l'emploi.

Monsieur le Maire de Nantua ne saurait soutenir sérieusement que le syndicat entendrait vouloir régler des comptes avec la collectivité locale, alors même que la dénonciation des faits ayant révélé l'existence d'une mauvaise gestion du service de police municipale dont il est le chef est antérieure au conflit l'opposant à son policier municipal, un dossier dont il a saisi le Sous Préfet avec lequel il a soutenu entretenir des liens tenus.

Des faits dont le procureur a été saisi, des faits loin d'être anodins comme tente vainement de le laisser croire le Maire.

Des faits susceptibles d'entrainer une condamnation pénale à 300.000 euros d'amende et 5 ans d'emprissonnement, des faits de nature à avoir porter une atteinte aux droits des tiers !

En outre, l'Edile ne saurait sérieusement soutenir, alors même qu'il déclare avoir recruté un ASVP pour remplacer son policier municipal, que les ASVP de sa commune, ce de manière épisodique, auraient pu s'immiscer sans titre dans la fonction de policier municipal, un fait faisant également l'objet d'une plainte auprès du parquet pour immixtion sans titre dans une fonction publique et encore d'actualité le 11 novembre 2012 !

Sur l'armement, les déclarations du maire sur ce point sont encore la preuve de sa mauvaise gestion du service de Police Municipale. A l'entendre tous les fonctionnaires, ASVP dont l'un est ancien Officier de Police Judiciaire, et son policier municipal, se seraient armés de leur propre initiative, Monsieur le Maire ne se soit apperçu de rien. Un armement qui pour le policier municipal remonterait donc avant février 2012 date à laquelle il est depuis en maladie et auquel le Maire déclare qu'il lui rappelera la règle dès sa reprise...de qui se moque Monsieur le Maire de Nantua !

Quant à Monsieur le Sous Préfet auquel il aura été necessaire de rappeler le respect des droits de la défense principe constitutionnel qu'il avait simplement oublié, à moins et nous pouvons nous interroger sur ce point, de penser que la volonté était de satisfaire les desseins du Maire de Nantua de se débarasser de son policier municipal en s'affranchissant de certaines règles, celui-ci n'est pas fondé à porter un jugement sur la valeur professionnelle des policiers municipaux, son champ de compétence se limitant à juger de leur bonne moralité et honorabilité et sur ce point le dossier communiqué par Monsieur le Maire de Nantua concernant notre collègue était vide, ce qui l'a contraint de toute évidence a rendre une fin de non recevoir.

En tous les cas, quant bien même notre collègue déciderait de quitter cette commune, son Maire ne saurait espérer de l'USPPM n'entende pas maintenir ses plaintes qui ont pour but de proteger les droits des citoyens et au delà de s'assurer pour l'avenir du respect des règles qui s'imposent à lui, des règles bafouées ce dont personne ne semble s'être apperçu, mis à part l'USPPM, des règles baffouées dont il aura fallu plusieurs fois saisir le Sous Préfet avant qu'il soit mis fin à certaines au terme de plusieurs mois.

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.