Site de l'USPPM

Banniere_rejoigneznous.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Les Affabulateurs ne sont pas ceux que l'on croit

Note utilisateur:  / 0

Nous vous informions au mois d'avril 2017 que les services juridiques de notre syndicat avaient saisi Monsieur le Procureur de la République et Monsieur le Préfet de la MARNE sur la base de plusieurs clichés photographiques montrant des ASVP cumulant tenue civile,TINQUEUX 3 11 07 port de brassard comportant la mention « POLICE MUNICIPALE » , utilisant un véhicule de service sérigraphié « POLICE MUNICIPALE » occupant les locaux désignés au public comme ceux de la POLICE MUNICIPALE, alors qu'il n'existe depuis bien longtemps aucun policier municipal en poste dans cette collectivité. Des ASVP qui pourraient être d'anciens fonctionnaires ayant exercé au sein de la Police Nationale. Tout cela se déroulait à TINQUEUX.

TINQUEUX 4 11 07

Pourtant quelques mois plus tard il nous parvient des clichés photographiques de ces mêmes ASVP cette fois-ci armésContacté par les services juridiques de l'USPPM Mr le maire a par voix de presse traité d'affabulateur le syndicat et les élus d'opposition du conseil municipal. Sans doute ignorait-il que des preuves étaient en notre possession.

Nous avons immédiatement contacté le journal en question afin de faire paraître rapidement un droit de réponse.

aricle journal tinqueux

Vif débat!

Note utilisateur:  / 0

Quand une opposition met de côté la sécurité des agents pour des idéaux politiques!!!

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet, il est question de "protection" et l'opposition est contre l'arment des policiers municipaux
Peut-on serieusement affirmer qu'un policier peut assurer ses missions inscrites dans le Code Général des Collectivités Territoriales (L2212-2) et le Code de la Sécurité Interieure (511-1) Peut-il assurer la sécurité d'autrui et la sienne? peut arrêter un véhicule lancé dans la foule, comme c'est souvent le cas actuellement ?
Si toutefois un accident devait arriver, et qu'il est démontré que l'élu n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés, ses responsabilités risqueraient d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera car la profession compte un trop grand nombre de victimes du devoir.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

Une panoplie pas si complète que ça!

Note utilisateur:  / 0

BILLIERE, les agents perçoivent leur "panoplie". A l'USPPM l'armement létal fait partie intégrante de cette panoplie, cela ne semble pas être évident pour tout le monde.

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article.
En effet, il est question de "panoplie complète" pour assurer la sécurité d'autrui, or une arme à feu (absente sur le cliché qui illustre votre article) fait partie intégrante de cette panoplie.
Peut-on serieusement affirmer qu'avec des armes complémentaires de type baton de defense, aérosol lacrymogène voire même pistolet à impusion électrique, un policier peut arrêter un véhicule lancé dans la foule, comme c'est souvent le cas actuellement ?
Selon de Code Général des Collectivités Territoriales article L2212-2 et le Code de la Sécurité Interieure article 511-1, la police municipale doit assurer le bon ordre, la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques et sans moyens de protection et de défense adaptés comment peut-on assurer la sécurité des administrés ainsi que la sienne ?
Si toutefois un accident devait arriver, et qu'il est démontré que l'élu n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés, ses responsabilités risqueraient d'être recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

Patrouille nocturne armée ........ de Taser

Note utilisateur:  / 0

Encore une fois un maire minimise les risques encourus par les APM lors de leurs missions. A LAMBERSAT les agents tourneront la nuit armés de Taser. Insuffisant au regard de l'USPPM

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet nous apprenons qu'à Lambersart, les patrouilles nocturnes devraient être lancées au printemps.
Les policiers municipaux ne seront dotés que d'une arme complémentaire : un pistolet à impulsion electrique, or selon de Code Général des Collectivités Territoriales article L2212-2 et le Code de la Sécurité Interieure article 511-1, la police municipale doit assurer le bon ordre, la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques et sans moyens de protection et de défense adaptés comment peut-on assurer la sécurité d'autrui ainsi que le leur ?
Que peut faire un tazer face à une arme de guerre dont sont dotés les malfrats et les terroristes ?
Est-ce une arme efficace face à un camion lancé dans la foule ?
Si toutefois un incident devait arriver les responsabilités de l'élu employeur risquent d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

PM à OLORON mais sans arme

Note utilisateur:  / 0

Même si les vacances estivales approchent à grands pas, le directeur de la communication de l'USPPM continue à saisir les médias quand il y a lieu d'apporter des informations aux journalistes rédacteurs ou encore pour amener des précisions ou user de notre droit de réponse.

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet nous apprenons la création d'un service de police municipale composé d'un seul agent et celui-ci n'est pas doté de moyens suffisants pour exercer toutes les missions.
Selon de Code Général des Collectivités Territoriales article L2212-2 et le Code de la Sécurité Interieure article 511-1, la police municipale doit assurer le bon ordre, la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques, or seul et sans moyens de protection et de défense comment peut-il assurer la sécurité d'autrui ainsi que le sienne ?
Si toutefois un incident devait arriver les responsabilités de l'élu employeur risquent d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

Clermont-Ferrand, Pas d’armes mais plus de moyens

Note utilisateur:  / 0

Nouvelle réaction du directeur de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers munnicipaux suite à un article paru dans la presse.

guillemet orange15x15Madame, Monsieur, bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l’Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux, je souhaiterais réagir à votre article et m’insurger contre les paroles de cet elu je cite :
« Primo, pour éviter que les policiers ne se mettent en danger. Deusio, parce qu’une arme n’empêche pas de se faire abattre. Enfin, parce que les pistolets ne sortent quasiment jamais de leurs étuis, selon l’édile. »
Premièrement les policiers qu’ils soient nationaux ou municipaux sont en danger sur la voie publique le gouvernement a d’ailleurs décrété l’État d’urgence.
Deuxièmement une arme peut empecher un individu de faire un massacre comme nous l’avons vu récemment à Montrouge et dans l’hyper-Cacher, Clarissa Jean Philippe n’a pas pu arrêter la folie meurtrière du sinistre Coulibaly et non seulement elle a été assassinée mais plusieurs autres victimes civiles sont à déplorer
Que ces armes ne sortent jamais de leur étui n’empêche pas le danger quasi-permanent.
Les armes qu’utilisent les malfrats sont des armes de guerre et certains élus employeurs refusent de doter les policiers municipaux sous divers prétextes fallacieux, tout en leur demandant d’exercer des missions de sécurité publique comme le prévoient le Code général des Collectivités Territoriales, ainsi que le Code de la Sécurité Intérieure.
Il est tout à fait inadmissible d'exposer en toute connaissance de cause des fonctionnaires à des risques majeurs considérant que nul ne peut soutenir que la délinquance, la criminalité, le terrorisme ou même simplement la folie des hommes s’arrêteraient aux portes de telle ou telle commune.
En tout état de cause, au cas où l’intégrité physique d’un agent de police municipale etait altérée, (ou pire) les responsabilités seraient très certainement recherchées et engagées et l’élu employeur n’y echappera pas que ce soit sur le plan administratif que sur le plan pénal, l’USPPM y veillera.
Je vous prie d’agréer Madame Monsieur mes salutations distinguées.

M Del Pistoia Jean Louis Directeur national de la communication de l’USPPMguillemet orange15x15ouvert

Martine AUBRY et l'armement de sa PM

Note utilisateur:  / 0

Guillaume BURTSCHER délégué départemental de l'USPPM du Nord saisi Madame AUBRY maire de LILLE par courrier sur l'armement de sa police municipale.

Les agents de cette PM non armée en catégorie B, patrouillant de jour comme de nuit  risquent autant leur vie que leurs homologues de la police nationale. C'est pour cela que l'USPPM milite dans la collectivité de LILLE pour un armement létal obligatoire.

 

clicTélécharger le courrier de notre déléguéclic

Deux nouvelles victoires

Note utilisateur:  / 0

Largentieres07

Deux nouvelles victoires à mettre à l'actif du pool contentieux de l'USPPM cotre la commune de LARGENTIERE:

1/ La décision implicite par laquelle le Maire de la Cne de LARGENTIERE a refusé d'accorder le bénéfice de la protection fonctionnelle à M. X suite aux menaces et outrages dont il a été la victime le 09/08/2012 est annulée.
La Cne de LARGENTIERE est condamnée à verser au titre de l'article L.761-1 du CJA à M. X
(TA de LYON-05/05/2017- M.X c/Cne de LARGENTIERE)

2/ La décision implicite par laquelle Monsieur le Maire de Largentière a refusé d'ouvrir un CET et d'y inscrire les jours de congés acquis par Monsieur X est annulée.
La Cne de LARGENTIERE est condamnée à verser 2000 euros à Monsieur X au titre de l'indemnisation des 32 jours de congés acquis par le requérant entre le 10/06/2013 et le 05/06/2014.
La Cne de LARGENTIERE est condamnée à verser au titre de l'article L.761-1 du CJA à verser à Monsieur X
(TA de LYON-05/05/2017-M.X c/Cne de LARGENTIERE)