Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

Courrier transmis à Maitre Glock

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE

DES POLICIERS MUNICIPAUX

----- U.S.P.P.M. -----

 

Objet : réaction aux propos tenus lors de la plaidoirie du procès du chauffard de Nancy

Madame Glock,

En ma qualité de Président National de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux, je tiens à réagir aux propos que vous avez tenus à l'encontre des collègues de la Police Municipale de Nancy lors du récent procès du chauffard que vous avez défendu.

De cette manière vous jetez le discrédit sur l'ensemble de nôtre profession tout en remettant en cause la capacité des policiers municipaux nancéiens ; c'est ainsi que nous pouvons lire dans un article de l'Est Républicain du 12 décembre 2017: «  Les policiers municipaux de Nancy sont armés depuis peu et ils ont les nerfs plus fragiles que leurs collègues de la police nationale qui, eux, ne dégainent pas aussi facilement ».

Même si nous savons que la parole des avocats est libre dans les prétoires et qu'elle peut vous autoriser à vous exprimer librement, les faits étant rendus publics par voie de presse, nous obligent à réagir et à vous rappeler qu'aucune bavure avec arme à feu, depuis 1947, ce même avant l'intervention de la formation obligatoire, n'est à mettre sur le compte des policiers municipaux.

Une réalité qui sans doute vous a échappée, vous qui n'étiez encore qu'étudiante sur les bancs de la faculté de droit, alors que nombre d'entre nous assuraient la sécurité des autres, déjà armés depuis longtemps et dont certains ont payé le prix fort de cet engagement.

Les choses devant être précisées, contrairement à votre client cette nuit là, ce ne sont pas les policiers municipaux nancéiens qui ont fait courir des risques aux autres usagers de la route . Un type d'individus au comportement irresponsable qu'aucun d'entre nous ne souhaite croiser sur la route ; et je n'ose pas imaginer quelle aurait pu être l'issue dramatique de l'intervention de police si les collègues de Nancy n'eussent été armés.

L'USPPM salue la peine réclamée par le ministère public en la personne de madame la Vice-Procureur qui demandait à juste titre 18 mois de prison dont 12 mois fermes et adresse toutes ses félicitations à cet équipage de la Police Municipale nancéienne.

Nous vous remercions, Maître GLOCK pour la considération que vous portez à notre profession.

Je vous prie d’agréer, Maître Glock, l’expression de mes sincères salutations,

Le Président National

de l’U.S.P.P.M

Grégory VALETTE

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.