Site de l'USPPM

banniere animee.gif

L'USPPM saisi les Députés concernant la sécurité des Policiers Municipaux

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Madame la Députée,

J’ai l’honneur de vous adresser la présente suite à votre intervention dans la presse concernant la sécurité des casernes de gendarmerie dans l’Isère, ayant relevé dans vos propos la faiblesses des moyens mis en œuvre.

Si votre démarche nous parait fondée et de bon aloi, nous pouvons nous étonner que depuis les attentats de Paris et de Nice, alors que les agressions de policiers municipaux n’ont de cesse de se produire ici et là tant sur la voie publique que dans les postes de police municipale, des fonctionnaires particulièrement vulnérables et dont la mission est d’assurer la sécurité publique à laquelle ils participent activement au quotidien, qu’aucun Édile ne se soit intéressé de leur sécurité au sein même de leurs locaux, ni même à celle de leur famille au point d’avoir la volonté interpeller Monsieur le Ministre de l’Intérieur.

Des policiers municipaux qui sont largement mis à contribution dans de nombreuses commune pour participer à des dispositifs lors de grandes manifestations visant à prévenir ou faire échec à des actes terroristes, avec des moyens de protection et de défense dérisoires ou totalement inexistants, des dispositifs paradoxalement ayant reçu l’aval des Préfets.

Ainsi vos pairs ont-ils décidés d’exclure les policiers municipaux de pouvoir en dehors de l’exercice de leur fonction de détenir et porter leur arme de service, alors que paradoxalement des milliers d’individus sont autorisés à détenir sur la simple présentation d’une CNI et d’un permis de chasse des armes redoutables , plus redoutables qu’un simple couteau, sans aucune enquête administrative préalable, ce à leur domicile, mieux de pouvoir les transporter et même de les porter sur l’espace public. Faudra t-il attendre le pragmatisme spécifique à la Française pour s’intéresser à cette situation que ces armes soient utilisées à d’autres fins que celle de tirer sur les lapins et découvrir un matin qu’elles auraient servi à faire une tuerie de masse, servi à tuer du policier où leurs familles par exemple ?

Des policiers municipaux qui paradoxalement sont contraints à intervenir y compris même en dehors de l’exercice de leur fonction selon les dispositions de l’article L.515-13 du CSI ce qui n’est pas rien dans un contexte d’hyper violence.

Ainsi il nous plairait Madame la Députée que vous interpelliez avec la même volonté Monsieur Gérard COLLOMB, Ministre de l’Intérieur sur la sécurité des policiers municipaux que cela soit à l’intérieur des postes de police municipale, qu’à l’occasion de l’exercice de leur fonction sur la voie publique, mais également sur la sécurité de leurs familles qui sont tout autant identifiables dans les communes, autant que celles des gendarmes et des policiers nationaux et qui sont de fait particulièrement exposées.

En espérant que la présente retienne votre attention ,

Veuillez croire à l'expression de mes sentiments respectueux

Monsieur Del Pistoia Jean Louis

Directeur national de la communication de l’USPPM

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.