Site de l'USPPM

Banniere_rejoigneznous.gif

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux (USPPM) informe les agents de police municipale.

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le vendredi 09 janvier 2015 vers 17h30, trois assassins ont rejoint le monde barbare auxquel ils appartenaient laissant derrière eux le triste bilan que nous connaissons tous.

Les hommages aux victimes se sont succédés, les obsèques auront lieu avec leurs cortèges de douleur et d'émotions.

Suite à l'incompréhension, beaucoup de personnes, dont les policiers municipaux, chercheront des réponses à leurs questions. Les politiques avaient pourtant prévenu, nous vivons une période de risque maximum, nous ne sommes pas à l'abri d'un acte de terrorisme, la vigilance est la règle.

Ces mêmes hommes politiques, sachant cela, n'ont pas jugé utile étant donné les circonstances de faire évoluer les moyens de défense et de protection deas policiers municipaux. Ils en avaient pourtant l'occasion mais le dernier texte législatif nous concernant, la loi n° 609 relative à la police territoriale voté par nos sénateurs et actuellement examinée par la Commission des Lois à l'Assemblée Nationale, ne prévoit toujours pas un armement systématique pour les policiers municipaux. L'U.S.P.P.M remerciera d'ailleurs prochainement par courrier les deux sénateurs, à l'origine de cette loi, dont la conscience ne sera probablement pas réveillée la nuit par la mort de notre collègue.

Nous sommes donc en droit de penser, étant donné l'assassinat de Clarissa dans les circonstances que nous connaissons, que les députés auront plus de conscience et refuseront de voter cette Loi

Après tout, si ces hommes politiques attendent des drames pour faire évoluer leur mentalité, ils sont servis.

Étant donné l'actualité, le Ministère de l'Intérieur souhaite rencontrer prochainement certains syndicats de police municipale pour en discuter. Pour l'heure, l'U.S.P.P.M n'a pas été invité à cet entretien, ce qui ne laisse rien présager de bon lorsque ce débat contradictoire aura lieu.

D'ailleurs, de ce qui nous est permis d'en connaître, le ministère de l'intérieur ne tire toujours pas les conclusions évidentes de l'assassinat de Clarissa et les répercussions logiques que cela doit avoir sur l'armement des policiers municipaux.

Si tel devait être le cas, malgré nos appels à la raison et au bon sens, il n'y aura rien à attendre de la part du Ministre de l'Intérieur si ce n'est quelques caresses dans le sens du poil par médias interposés. Tout cela sera sans intérêt pour la profession.

Raisons pour lesquelles, l'U.S.P.P.M demande à tous ces adhérents et à tous les policiers municipaux qui exercent leur métier dans les conditions où l’exerçait notre collègue Clarissa Jean-Philippe, c'est à dire sans arme pour se défendre, de mettre leurs Maires face à leurs responsabilités, cette même responsabilité qui est occultée par Monsieur le Ministre de l'Intérieur.

Si Monsieur le Ministre ne veut pas contraindre les Maires, disposant d'une police municipale, à rendre l’armement obligatoire en faisant évoluer la législation alors il s'agit de forcer les Maires réticents à prendre leurs responsabilités puisque ceux-ci ont le pouvoir d'armer leurs fonctionnaires.

Plus aucun policier municipal ne doit exercer sur la voie publique sans moyen pour se défendre et assurer la protection des concitoyens. L'assassinat de notre collègue doit rester dans nos mémoires et il ne faut pas oublier que si son collègue avait été armé, il aurait pu la défendre et se défendre.

Monsieur le Maire de Montrouge, qui ne pouvait pas ignorer le danger auquel pouvait être exposé à tout moment ses policiers municipaux, doit certainement y penser lui aussi à l'heure actuelle.

L'U.S.P.P.M met à la disposition de tous un pack armement qui vous permettra d'agir pour faire prendre conscience aux édiles qu'il est de leurs responsabilités de ne pas se retrouver dans la position actuelle de Monsieur le Maire de Montrouge.