Site de l'USPPM

Banniere_rejoigneznous.gif

Electoralisme

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Les méfaits de l'électoralisme ...

Abstention3.jpgNous pouvons lire ce jour dans la presse que, récemment, les policiers municipaux de la ville de Beauvais se seraient « vengés » de leurs administrés, suite à la "consultation citoyenne" mise en place par Madame le Maire au sujet de l’armement des policiers municipaux de cette commune et le résultat négatif qui a suivi, en leur infligeant des avis de contraventions à 135 euros, de nuit, pour des stationnements très gênants, sur trottoirs notamment.

Madame le Maire se sentant même obligée de devoir présenter ses excuses à la population pour ces faits dont les auteurs (les policiers municipaux, ndlr) auraient, selon elle, manqué de discernement dans l’accomplissement de cette mission ...

Madame CAYEUX, Maire de Beauvais et Sénatrice (LR) de l’Oise, aurait à l’issue lancé une enquête interne tout en s’engageant à rouvrir le dossier des places de stationnement dans sa commune.

L’Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux   ne peut que réagir face à tant d’hypocrisie envers les fonctionnaires de la police municipale de Beauvais.

Voilà un Maire, de surcroît Sénatrice, dont le devoir est de faire appliquer les lois et règlements dans sa commune, qui « regrette » que les policiers municipaux aient osé faire respecter le code de la route et notamment l’article R.417-11 définissant les contraventions qui constituent de plein droit un arrêt ou un stationnement très gênant.

Madame le Maire, qui s’exonère de ses responsabilités d’élue en préférant demander à la population de décider pour elle, en ce qui concerne la dotation de  moyens de protection et de défense des agents placés sous sa responsabilité, oublie que les policiers municipaux sont des professionnels qui agissent dans le respect d’un cadre juridique qui leur est applicable en matière de verbalisations aux arrêts et stationnements et qu’ils ne leur appartient pas d’apprécier si, dans les faits, les stationnements sont très gênants ou seulement gênants car si l’un des comportements décrits par l’article R. 417-11 est commis, le stationnement sera très gênant.

Il va s’en dire que nos collègues n’ont strictement rien à se reprocher et certainement pas d’avoir fait respecter le code de la route, même de nuit, puisqu’il s’agit de leur métier.

Madame le Maire n’a donc pas d’excuses à présenter à sa population, pas d’enquête à mener et encore moins de soutenir que les policiers municipaux ont voulu se venger de la population de Beauvais en se servant de leurs pouvoirs.

Madame le Maire pourrait, par contre, présenter ses excuses à l’ensemble de ces policiers municipaux pour avoir osé faire croire qu’avec un peu de discernement ils auraient pu faire acte d’indulgence pour ne pas "sanctionner" son vivier d’électeurs.

Madame le Maire, la police municipale n’est pas là pour satisfaire vos ambitions personnelles et politiques, ni pour appliquer un code de la route "à la carte"!

L’USPPM constate que Madame la Sénatrice–Maire de Beauvais, qui a déposé au Sénat le 14 octobre 2015 une proposition de loi tendant à renforcer la lutte contre les "rodéos urbains", en évoquant les infractions et le mépris du code de la route de certains automobilistes ainsi que de leur manque de respect fondamental du vivre-ensemble, semble plus concernée par le code de la route dans l’hémicycle que dans sa propre commune...

Le bureau national de l'USPPM.