Site de l'USPPM

banniere_animee.gif

Communiqué suite au décès d'une policière municipale

Note utilisateur:  / 0

Ruban noirLe Bureau National et les adhérents de l’U.S.P.P.M présentent leurs plus sincères condoléances à la famille de notre collègue policière municipale décédée ce jour dans l’exercice de ses fonctions.

Nos condoléances vont aussi à la commune de Montrouge qui perd une de ses fonctionnaires de police municipale.

Cet acte odieux, qui survient le lendemain d’une attaque terroriste de grande ampleur faisant 12 victimes dont 2 policiers, rappelle à tous que les policiers municipaux sont des cibles au même titre que nos collègues de l’état.

Contrairement à ces derniers, la plupart d’entre nous ne se voient pas doter de moyens de protections et de défenses. Moyens qui ont dû faire cruellement défaut lors de l’assassinat de notre collègue ce jour. Monsieur le Maire de Montrouge n’a pas dû estimer, comme beaucoup de ses confrères, que cette policière stagiaire exerçait un métier à risque.

Monsieur le Maire de Montrouge devra donc continuer son mandat avec ce poids sur la conscience, lui qui est censé mettre tout en œuvre pour assurer la défense et la sécurité de ses fonctionnaires et notamment suite à des actes de terrorisme où les policiers sont des cibles.

Malgré les communiqués du ministre de l’intérieur, malgré les rappels concernant les mesures à adopter en matière de sécurité par les préfectures suite à la récente « affaire » de Joué-les-Tours, notre collègue s’est retrouvé non armé et sans gilet pare-balles sur la voie publique, comme beaucoup d’autres policiers municipaux.

Elle l’a payé de sa vie sans pouvoir se protéger et se défendre, son ou ses collègues sur place n’ont d’ailleurs pas pu la défendre non plus.

Suite à ce drame et en temps voulu, l’U.S.P.P.M se réservera le droit de déposer plainte contre le Maire de Montrouge afin de déterminer si celui-ci a failli à son devoir, celui qui consiste avant toutes choses à prendre toutes les mesures utiles et nécessaires à la protection des agents sous ses ordres sachant que les fonctionnaires de police, comme nous le prouve l’actualité, sont en première ligne pour assurer la sécurité de nos concitoyens.

Par ailleurs, l’U.S.P.P.M demande à être reçue au Ministère de l’Intérieur dans les plus brefs délais. Il s’agit pour nous, comme pour toutes les formations syndicales de police municipale, d’agir fermement pour que l’inaction cesse et que des mesures soient prises rapidement en matière de moyens de protection et de défense pour la police municipale.

Nous attendons donc de vraies mesures pragmatiques.

Dans cette attente, nous préconisons à tous nos collègues qui ne seraient pas dotés de moyens propices à assurer leur défense et celle des administrés, de mettre leurs Maires face à leurs responsabilités en cas d’accident sur la voie publique.

 

                        Le Bureau National de l’U.S.P.P.M

« Grand danger en matière de terrorisme. »

Note utilisateur:  / 0

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux (USPPM) informe les agents de police municipale.

Faisant suite aux derniers événements, puisque les policiers municipaux se doivent d'être vigilants, au regard du communiqué du 20 décembre 2014 attribué à Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, repris par Monsieur Valls, des instructions auraient  été données aux préfets de police pour renforcer les mesures de sécurité des personnels, au sein de la police et des unités de gendarmerie comme sur la voie publique, il aurait également demandé au directeur général de la sécurité de sensibiliser les maires et les présidents des services départementaux d'incendie et de secours pour que des mesures de même nature soient prises.…

Alors même que les policiers municipaux participent à des missions de sécurité publique au quotidien, que nombre d’entre eux ne sont armés que de leur seul courage, contrairement à leurs collègues de la Police et de la Gendarmerie Nationales, ceux qui ne disposent pas de moyens de protection ni de défense sont invités à faire valoir leur droit de retrait et assurer leur service en restant à l’intérieur du poste de police.

Il est bon de rappeler les propos de Monsieur le Premier Ministre :

«Jamais nous n’avons connu un aussi grand danger en matière de terrorisme».

«Nous appelons à la vigilance toutes celles et tous ceux qui sont en uniforme - policiers, gendarmes, policiers municipaux, sapeurs pompiers. Ils nous protègent, mais eux aussi doivent se protéger»...

Intervenir sur la voie publique dans de telles circonstances pourrait, en cas de problèmes, engager les responsabilités des donneurs d'ordres.

Toute la profession doit avoir à l'esprit que la loi n° 609 relative à la Police territoriale votée par nos Sénateurs parmi lesquels nombreux de nos employeurs, loi actuellement examinée par la Commission des Lois à l'Assemblée Nationale n'intègre pas l'obligation de moyen ni de défense, ni de protection pour les policiers municipaux.

Pour le Bureau National - Jean-Louis Del Pistoia

Communiqué

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE DES POLICIERS MUNICIPAUX

Depuis 1970 : Le 1er syndicat leader de police municipale

Préavis de gréve pour le 04 mars 2014

 

 

COMMUNIQUE

 

A l'heure ou les maires sont d'accord pour assurer le financement de nos rémunérations intégrant obligatoirement la prime spéciale de fonction pour tous les policiers municipaux, prime obtenue en 1976, après avoir été sacrifiés une première fois en 1976 pour un problème de clivage politique, le projet de Loi déposé par Monsieur Marc BECAM prévoyant une bonification de un an tous les cinq ans qui a été rejeté en deuxième lecture devant l'Assemblée Nationale, aujourd'hui les policiers municipaux ont le sentiments d'être pour la deuxième fois sacrifiés cette fois-ci pour un problème budgétaire.

Lire la suite : Communiqué

communiqué de presse "élections"

Note utilisateur:  / 0

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE

DES POLICIERS MUNICIPAUX

------U.S.P.P.M.------

COMMUNIQUE

 

  A l'heure où la bataille des municipales a débuté dans de très nombreuses collectivités, les citoyens se doivent d'être informés sur les promesses faites par les candidats de toute obédience politique.

Ainsi nombre de candidats mettent au premier rang de leur profession de foi la sécurité assurant pour les uns s'ils sont élus la création d'un service de Police Municipale, pour les autres une augmentation du nombre de policiers municipaux et pour certains l'armement de ces derniers.

Cependant, tous les décideurs politiques ce quelle que soit leur famille politique au rang desquels les Députés, les Sénateurs qui cumulent parfois même la fonction de maire dont certains même font campagne ont été interrogés par l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux sur l'armement des policiers municipaux. A la question posée de savoir si au nom de la libre administration des collectivités locales il était normal de mettre en péril la vie de femmes et d'hommes qui assurent la sécurité à l'échelon local au prix parfois de leur intégrité physique voire même de leur vie, en laissant ce choix de l’armement à la seule liberté des maires, aucun d'entre eux n'a eu le courage politique de répondre à cette heure à cette question.

Ainsi, il ne peut que paraître paradoxal, voire faire naître même des interrogations dans l'esprit de chacun des électeurs lorsqu'un qu'un candidat revendiquant appartenir à une famille politique que celui-ci puisse soutenir vouloir armer la Police Municipale ou pas de votre commune, alors que son chef de file le Député ou le Sénateur de sa circonscription ne se prononce pas sur cette question ou même affiche une position diamétralement opposée !!!

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux affirme que les politiques font là une fois de plus, comme dans de nombreux autres domaines, la démonstration de leur manque de courage, celui qui consisterait à prendre une décision dans un sens ou dans l'autre d'armer ou non la Police Municipale. Des Députés et des Sénateurs préférant laisser ce choix à chacun dans son petit coin sans ce soucier des risques encourus par les policiers municipaux de telle ou telle commune, ce quelle que soit la nature de la mission confiée, des lieux et des heures ou celle-ci s'exerce, la violence frappant sans aucune distinction de lieu ou d'heure, la délinquance, la criminalité même ne connaissant aucune frontière communale. Des Députés et des Sénateurs qui n'ignorent aucunement que notre profession compte depuis 1986 dix victimes du devoir qui leur service terminé ne sont pas rentrées auprès de leur proches. Des victimes oubliées dont le souvenir n'est plus qu'une ombre. Des blessés par balles même, des blessés de plus en plus nombreux victimes de violence au cours de l'accomplissement de missions ô combien anodines que celle de verbaliser des stationnements illicites pour des policiers municipaux.

Des maires, nombreux qui équipent leurs policiers municipaux de gilets de protection, admettant ainsi l'existence de risques majeurs, mais qui n'offrent aucun moyen de défense, ne laissant plus que le choix à leurs policiers municipaux de prendre la poudre d'escampette s'ils le peuvent encore et vous laisser vous débrouiller seul, des maires qui vous promettent la sécurité !!!

Interrogez vos Députés, Sénateurs, vos candidats sur ce que sera leur engagement sur ce sujet, comment croire qu'un policier municipal , alors que sa mission est celle d'assurer votre sécurité comme le précise le Code Général des Collectivités Locales, sans arme pourrait accomplir une telle mission alors même qu'il ne disposerait pas de moyens d'assurer sa propre sécurité, quelle sera leur action auprès du Gouvernement  ?

 

 

Le Président National

de l'USPPM

 

L'USPPM et L'ARMEMENT DES POLICIERS MUNICIPAUX

Note utilisateur:  / 0

Interrogés sur la question de savoir si la France pouvait au nom de la libre administration des collectivités locales accepter que des femmes et des hommes dont la mission est d'assurer la sécurité puissent voir leur intégrité physique parfois leur vie être exposées, la classe politique est restée muette.

L'USPPM , quant à elle préfère voir un malfrat terminer sa vie dans un caniveau en lieu et place d'un policier national, un gendarme ou même un policier municipal et assume ce choix, cette position, contrairement aux politiques qui depuis 1999 continuent de manquer de courage pendant que montée de la violence dont sont les victimes les forces de l'ordre est de plus en plus à l'ordre du jour.

Le bureau national de l'USPPM

GREVE DES PV

Note utilisateur:  / 1

Chèr(e)s collègues,

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux entend s'associer au mouvement de grève des PV , initié par le syndicat ALLIANCE de la Police Nationale ; un mouvement initié à la suite de l'annonce de Monsieur le Ministre de l'Intérieur de remettre en cause la prime de police versée aux élèves Gardiens de la Paix.

A l'heure où les discussions sur notre volet social sont en cours, nous pouvons craindre que les mesures qui se profilent puissent conduire les maires à reprendre d'une main, au nom de la libre administration, ce que Monsieur le Ministre de l'Intérieur entendrait vouloir nous donner de l'autre, réduisant les effets de ces mesures à une véritable peau de chagrin, et sans aucun doute entraînant une absence quasi totale d'évolution de nos carrières déjà ralenties pour un très grand nombre.

La vérité de ce ralentissement est que nous serons très nombreux à être maintenus en catégorie C, la preuve en est faite par l'octroie d'un échelon supplémentaire.

Pourquoi nos maires ne seraient-ils pas tentés de le faire , le Ministre lui -même ayant cette volonté pour nos collègues de la Police Nationale ?

Ce n'est pas l'abaissement du seuil de 40 agents nécessaire à la création de postes de Directeurs de Police Municipale qui viendrait permettre la moindre évolution globale de carrière. Une mesure qui ne servira qu'à légaliser pour l'essentiel les recrutements illégaux en nombre déjà opérés. Des postes peu nombreux qui attiseront certaines convoitises comme c'est déjà le cas pour les emplois de Chef de Service. Ce n'est ni un échelon supplémentaire au grade de Brigadier Chef Principal qui viendrait améliorer l'ordinaire des agents de la catégorie C. Un grade qu'un grand nombre n'atteindra pas .

Ne soyons pas aveuglés par un tel mirage qui disparaîtra aussi vite qu'il est venu. Une fois encore, nous pourrons constater que le seul et unique moyen d'obtenir une évolution de carrière, reposera pour une infime minorité sur l'illégalité, les autres devant se satisfaire de pleurer dans leur mouchoir.

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux vous appelle donc massivement à rejoindre le mouvement, à vous associer au mouvement initié par le syndicat ALLIANCE, à savoir la grève des PV, considérant que nos intérêts sont communs.

Le Président.

Communiqué commun

Note utilisateur:  / 0

UNE NOUVELLE VICTIME : APPEL A LA GREVE DES PV AU STATIONNEMENT

Note utilisateur:  / 1

Chèr(e)s collègues,

Nous venons d'apprendre que ce lundi 21 octobre 2013, un Policier Municipal de la commune d'Ambarès (33), alors qu'il procédait à la verbalisation d'un véhicule au stationnement, a été violemment percuté par une automobiliste. (Source Sud-Ouest du 22/10/2013)

Plusieurs véhicules ont été endommagés.

L'automobiliste serait déja connue des services de police pour son intempérence envers les forces de l'ordre.

Le policier municipal a été admis en service de réanimation à l'hôpital de Bordeaux.

Cet incident continue d'allonger la liste des nombreuses victimes parmi les policiers municipaux.

Aujourd'hui nous avons déjà de nombreux blessés à déplorer dans nos rangs, pas moins de 53 blessés déjà pour 2013.

Certains d'entre eux ont été blessés, notamment lors de la verbalisation au stationnement payant (Commune de Nantua, du Mesnil Saint Denis.......)

Aujourd'hui, alors que des situations dramatiques se répètent, alors que le nombre de blessés dans nos rangs ne cesse d'augmenter, les élus locaux font preuve d'une énorme solidarité puisque nous devons faire face à une fin de non recevoir quasi-unanime de leur part, quant à la possibilité d'être doté de moyens de protection de défense, et de riposte, pour l'exercice de nos missions.

Nous en avons assez de faire rentrer de l'argent dans les caisses des collectivités locales, de participer à la sécurité routière alors que les maires, nos employeurs, ne veulent prendre en considération le problème de la sécurité de leurs agents.

Face à cette absence de volonté de nos patrons de vouloir prendre en considération notre sécurité au travail, l'USPPM appelle tous les policiers municipaux à être tout aussi solidaires face à ce problème de sécurité au travail et à faire

une grève massive des PV au stationnement.

La population ne manquera certainement pas d'apprécier !!!!!!!!!!!!!

Il y en a assez de ne pouvoir assurer sa propre sécurité au travail !!!!!!

Il est bon de rappeler également que le syndicat Alliance de la Police Nationale, nous soutient dans notre action.

Le Bureau National.