Site de l'USPPM

Banniere_rejoigneznous.gif

communiqué de presse "élections"

Note utilisateur:  / 0

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE

DES POLICIERS MUNICIPAUX

------U.S.P.P.M.------

COMMUNIQUE

 

  A l'heure où la bataille des municipales a débuté dans de très nombreuses collectivités, les citoyens se doivent d'être informés sur les promesses faites par les candidats de toute obédience politique.

Ainsi nombre de candidats mettent au premier rang de leur profession de foi la sécurité assurant pour les uns s'ils sont élus la création d'un service de Police Municipale, pour les autres une augmentation du nombre de policiers municipaux et pour certains l'armement de ces derniers.

Cependant, tous les décideurs politiques ce quelle que soit leur famille politique au rang desquels les Députés, les Sénateurs qui cumulent parfois même la fonction de maire dont certains même font campagne ont été interrogés par l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux sur l'armement des policiers municipaux. A la question posée de savoir si au nom de la libre administration des collectivités locales il était normal de mettre en péril la vie de femmes et d'hommes qui assurent la sécurité à l'échelon local au prix parfois de leur intégrité physique voire même de leur vie, en laissant ce choix de l’armement à la seule liberté des maires, aucun d'entre eux n'a eu le courage politique de répondre à cette heure à cette question.

Ainsi, il ne peut que paraître paradoxal, voire faire naître même des interrogations dans l'esprit de chacun des électeurs lorsqu'un qu'un candidat revendiquant appartenir à une famille politique que celui-ci puisse soutenir vouloir armer la Police Municipale ou pas de votre commune, alors que son chef de file le Député ou le Sénateur de sa circonscription ne se prononce pas sur cette question ou même affiche une position diamétralement opposée !!!

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux affirme que les politiques font là une fois de plus, comme dans de nombreux autres domaines, la démonstration de leur manque de courage, celui qui consisterait à prendre une décision dans un sens ou dans l'autre d'armer ou non la Police Municipale. Des Députés et des Sénateurs préférant laisser ce choix à chacun dans son petit coin sans ce soucier des risques encourus par les policiers municipaux de telle ou telle commune, ce quelle que soit la nature de la mission confiée, des lieux et des heures ou celle-ci s'exerce, la violence frappant sans aucune distinction de lieu ou d'heure, la délinquance, la criminalité même ne connaissant aucune frontière communale. Des Députés et des Sénateurs qui n'ignorent aucunement que notre profession compte depuis 1986 dix victimes du devoir qui leur service terminé ne sont pas rentrées auprès de leur proches. Des victimes oubliées dont le souvenir n'est plus qu'une ombre. Des blessés par balles même, des blessés de plus en plus nombreux victimes de violence au cours de l'accomplissement de missions ô combien anodines que celle de verbaliser des stationnements illicites pour des policiers municipaux.

Des maires, nombreux qui équipent leurs policiers municipaux de gilets de protection, admettant ainsi l'existence de risques majeurs, mais qui n'offrent aucun moyen de défense, ne laissant plus que le choix à leurs policiers municipaux de prendre la poudre d'escampette s'ils le peuvent encore et vous laisser vous débrouiller seul, des maires qui vous promettent la sécurité !!!

Interrogez vos Députés, Sénateurs, vos candidats sur ce que sera leur engagement sur ce sujet, comment croire qu'un policier municipal , alors que sa mission est celle d'assurer votre sécurité comme le précise le Code Général des Collectivités Locales, sans arme pourrait accomplir une telle mission alors même qu'il ne disposerait pas de moyens d'assurer sa propre sécurité, quelle sera leur action auprès du Gouvernement  ?

 

 

Le Président National

de l'USPPM

 

L'USPPM et L'ARMEMENT DES POLICIERS MUNICIPAUX

Note utilisateur:  / 0

Interrogés sur la question de savoir si la France pouvait au nom de la libre administration des collectivités locales accepter que des femmes et des hommes dont la mission est d'assurer la sécurité puissent voir leur intégrité physique parfois leur vie être exposées, la classe politique est restée muette.

L'USPPM , quant à elle préfère voir un malfrat terminer sa vie dans un caniveau en lieu et place d'un policier national, un gendarme ou même un policier municipal et assume ce choix, cette position, contrairement aux politiques qui depuis 1999 continuent de manquer de courage pendant que montée de la violence dont sont les victimes les forces de l'ordre est de plus en plus à l'ordre du jour.

Le bureau national de l'USPPM

Communiqué commun

Note utilisateur:  / 0

GREVE DES PV

Note utilisateur:  / 1

Chèr(e)s collègues,

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux entend s'associer au mouvement de grève des PV , initié par le syndicat ALLIANCE de la Police Nationale ; un mouvement initié à la suite de l'annonce de Monsieur le Ministre de l'Intérieur de remettre en cause la prime de police versée aux élèves Gardiens de la Paix.

A l'heure où les discussions sur notre volet social sont en cours, nous pouvons craindre que les mesures qui se profilent puissent conduire les maires à reprendre d'une main, au nom de la libre administration, ce que Monsieur le Ministre de l'Intérieur entendrait vouloir nous donner de l'autre, réduisant les effets de ces mesures à une véritable peau de chagrin, et sans aucun doute entraînant une absence quasi totale d'évolution de nos carrières déjà ralenties pour un très grand nombre.

La vérité de ce ralentissement est que nous serons très nombreux à être maintenus en catégorie C, la preuve en est faite par l'octroie d'un échelon supplémentaire.

Pourquoi nos maires ne seraient-ils pas tentés de le faire , le Ministre lui -même ayant cette volonté pour nos collègues de la Police Nationale ?

Ce n'est pas l'abaissement du seuil de 40 agents nécessaire à la création de postes de Directeurs de Police Municipale qui viendrait permettre la moindre évolution globale de carrière. Une mesure qui ne servira qu'à légaliser pour l'essentiel les recrutements illégaux en nombre déjà opérés. Des postes peu nombreux qui attiseront certaines convoitises comme c'est déjà le cas pour les emplois de Chef de Service. Ce n'est ni un échelon supplémentaire au grade de Brigadier Chef Principal qui viendrait améliorer l'ordinaire des agents de la catégorie C. Un grade qu'un grand nombre n'atteindra pas .

Ne soyons pas aveuglés par un tel mirage qui disparaîtra aussi vite qu'il est venu. Une fois encore, nous pourrons constater que le seul et unique moyen d'obtenir une évolution de carrière, reposera pour une infime minorité sur l'illégalité, les autres devant se satisfaire de pleurer dans leur mouchoir.

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux vous appelle donc massivement à rejoindre le mouvement, à vous associer au mouvement initié par le syndicat ALLIANCE, à savoir la grève des PV, considérant que nos intérêts sont communs.

Le Président.

UNE NOUVELLE VICTIME : APPEL A LA GREVE DES PV AU STATIONNEMENT

Note utilisateur:  / 1

Chèr(e)s collègues,

Nous venons d'apprendre que ce lundi 21 octobre 2013, un Policier Municipal de la commune d'Ambarès (33), alors qu'il procédait à la verbalisation d'un véhicule au stationnement, a été violemment percuté par une automobiliste. (Source Sud-Ouest du 22/10/2013)

Plusieurs véhicules ont été endommagés.

L'automobiliste serait déja connue des services de police pour son intempérence envers les forces de l'ordre.

Le policier municipal a été admis en service de réanimation à l'hôpital de Bordeaux.

Cet incident continue d'allonger la liste des nombreuses victimes parmi les policiers municipaux.

Aujourd'hui nous avons déjà de nombreux blessés à déplorer dans nos rangs, pas moins de 53 blessés déjà pour 2013.

Certains d'entre eux ont été blessés, notamment lors de la verbalisation au stationnement payant (Commune de Nantua, du Mesnil Saint Denis.......)

Aujourd'hui, alors que des situations dramatiques se répètent, alors que le nombre de blessés dans nos rangs ne cesse d'augmenter, les élus locaux font preuve d'une énorme solidarité puisque nous devons faire face à une fin de non recevoir quasi-unanime de leur part, quant à la possibilité d'être doté de moyens de protection de défense, et de riposte, pour l'exercice de nos missions.

Nous en avons assez de faire rentrer de l'argent dans les caisses des collectivités locales, de participer à la sécurité routière alors que les maires, nos employeurs, ne veulent prendre en considération le problème de la sécurité de leurs agents.

Face à cette absence de volonté de nos patrons de vouloir prendre en considération notre sécurité au travail, l'USPPM appelle tous les policiers municipaux à être tout aussi solidaires face à ce problème de sécurité au travail et à faire

une grève massive des PV au stationnement.

La population ne manquera certainement pas d'apprécier !!!!!!!!!!!!!

Il y en a assez de ne pouvoir assurer sa propre sécurité au travail !!!!!!

Il est bon de rappeler également que le syndicat Alliance de la Police Nationale, nous soutient dans notre action.

Le Bureau National.

 

communiqué armement

Note utilisateur:  / 0

 

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE

DES POLICIERS MUNICIPAUX

------U.S.P.P.M.------

 

Cher(e)s collègues,

 

Nous avons jugé opportun d'interroger une nouvelle fois toute la classe politique sur la question de l'armement en 4 eme catégorie pour tous les policiers municipaux.

 

Il ressort d'une correspondance adressée à l'un de nos interlocuteurs par Monsieur le Ministre de l'Intérieur   que cette question de l'armement pour tous les policiers municipaux en 4eme catégorie ne fait pas l'unanimité parmi nos organisations syndicales !!!

 

Doit-on en conclure que certaines organisations syndicales entendraient faire une différence entre les policiers municipaux sur le plan de leur sécurité,  selon les missions qui leur seraient confiées et les heures ou celles-ci s'exerceraient et au delà en fonction des collectivités ou ils sont en place , alors même que les professionnels que nous sommes ne peuvent ignorer que la violence peut frapper n'importe où à n'importe quel moment ce que vient nous rappeler quotidiennement la réalité !!!

 

Qui sont celles et ceux qui soutiennent parmi nous un tel raisonnement contre toute logique ?

 

Quant au ton employé s'il a pu agacer voire choquer ou même être ressenti comme une agression, un crime de lèse majesté, nous rappellerons d'une part que la liberté d'expression est largement reconnue aux syndicalistes, reconnue par la CEDH il y a peu encore,  et d'autre part ce qui est bien plus choquant encore c'est que nos collègues au quotidien puissent être ou qu'ils se trouvent et qu'elles que soient les missions confiées et les heures ou ils sont conduits à les exécuter,  les victimes de violences graves (Nantua, Le Mesnil St Denis...), parfois qui leur coûte la vie (10 victimes du devoir depuis 1986), sans que le politique n'ait le courage de voir la réalité en face et sans que nous puissions en déterminer les raisons.

 

Des politiques qui continuent à nier au travers de leur déclarations publiques  l'existence même d'une  formation de qualité égale à celle des policiers et gendarmes nationaux en place depuis 14 ans sur ce sujet, ce qui est intolérable.

 

Que notre ton puisse ne pas plaire à certains est dans ces circonstances purement accessoire. Ce qui nous importe plus que tout c'est la sécurité des nôtres où qu'ils se trouvent, quelle que puisse être la mission confiée et les heures où ils sont conduits à l'exécuter. C'est en tous les cas notre priorité.

 

LE BUREAU NATIONAL

COMMUNIQUE : UNE NOUVELLE VICTIME : APPEL A LA GREVE DES PV AU STATIONNEMENT

Note utilisateur:  / 0

Chèr(e)s collègues,

Nous venons d'apprendre que ce lundi 21 octobre 2013, un Policier Municipal de la commune d'Ambarès (33), alors qu'il procédait à la verbalisation d'un véhicule au stationnement, a été violemment percuté par une automobiliste. (Source Sud-Ouest du 22/10/2013)

Plusieurs véhicules ont été endommagés.

L'automobiliste serait déja connue des services de police pour son intempérence envers les forces de l'ordre.

Le policier municipal a été admis en service de réanimation à l'hôpital de Bordeaux.

Cet incident continue d'allonger la liste des nombreuses victimes parmi les policiers municipaux.

Aujourd'hui nous avons déjà de nombreux blessés à déplorer dans nos rangs, pas moins de 53 blessés déjà pour 2013.

Certains d'entre eux ont été blessés, notamment lors de la verbalisation au stationnement payant (Commune de Nantua, du Mesnil Saint Denis.......)

Aujourd'hui, alors que des situations dramatiques se répètent, alors que le nombre de blessés dans nos rangs ne cesse d'augmenter, les élus locaux font preuve d'une énorme solidarité puisque nous devons faire face à une fin de non recevoir quasi-unanime de leur part, quant à la possibilité d'être doté de moyens de protection de défense, et de riposte, pour l'exercice de nos missions.

Nous en avons assez de faire rentrer de l'argent dans les caisses des collectivités locales, de participer à la sécurité routière alors que les maires, nos employeurs, ne veulent prendre en considération le problème de la sécurité de leurs agents.

Face à cette absence de volonté de nos patrons de vouloir prendre en considération notre sécurité au travail, l'USPPM appelle tous les policiers municipaux à être tout aussi solidaires face à ce problème de sécurité au travail et à faire

une grève massive des PV au stationnement.

La population ne manquera certainement pas d'apprécier !!!!!!!!!!!!!

Il y en a assez de ne pouvoir assurer sa propre sécurité au travail !!!!!!

Il est bon de rappeler également que le syndicat Alliance de la Police Nationale, nous soutient dans notre action.

Le Bureau National.

Communiqué de presse

Note utilisateur:  / 1

UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE DES POLICIERS  MUNICIPAUX
___________________________________________________
Le 1er syndicat de la police municipale, leader depuis 1970

COMMUNIQUE DE PRESSE

« A L'heure ou la violence ne cesse de croître, où la règle qui prévaudra en matière de lutte contre la
délinquance sera l'application de mesures alternatives à la prison, où les fonctionnaires des forces de l'ordre
y compris les policiers municipaux sont les victimes d'une telle violence à laquelle nul doute ils seront de plus
en plus exposés, l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux entend dénoncer l'incohérence
la plus totale des nouvelles mesures prises par le Ministre de l'Intérieur concernant la protection des policiers
municipaux.
Incohérence déjà à l’ordre du jour en 1999 lorsque les Députés et Sénateurs ont cru devoir limiter le calibre
de nos armes de service. Des énarques dans l'incapacité encore aujourd'hui de pouvoir justifier de cette
mesure et ni même avoir le courage politique de trancher la question de nos moyens de protection et de
défense. Aujourd'hui le Ministre de l'Intérieur incapable d'imposer aux élus locaux en matière de protection et
de défense des policiers municipaux, vient à contrario, ce de manière arbitraire, alors même qu'au quotidien
nous servons à la fois les intérêts des maires et de l'Etat au travers des conventions de coordination en
participant activement à la sécurité publique et en nous exposant sans aucun doute à des risques a jugé
opportun de limiter la capacité des bombes aérosols incapacitantes à 100 ml, alors même que parfois c'est la
seule arme dont sont dotés certains policiers municipaux.
Comment accepter qu'un gardien de la paix de la Police Nationale dispose des moyens utiles à sa sécurité,
ainsi que celle d'autrui et que dans les mêmes conditions d'exercice au travers des conventions de
coordination le policier municipal soit doté de moyens très limités et expose ainsi son intégrité physique,
parfois sa vie ?
Ces mesures préfigurées par le décret n° 2000-276 consolidé à la date du 9 septembre 2013 présentent une
double incohérence lorsque parfois les policiers municipaux sont dotés d'armes létales à la ceinture !!!
L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux invite chaque policier municipal à se livrer à
une réflexion personnelle afin de savoir s'il est utile dans ces circonstances, d'exposer son intégrité physique,
considérant que par son action au quotidien sur le terrain il sert, certes les citoyens, mais avant toute chose
sur le plan politique la cause des élus locaux et de l'Etat qui visiblement se soucient peu de leur sécurité.
Quant aux organisations syndicales toutes sans exception doivent cesser d'avoir la dent molle sur cette
question , exiger des mesures immédiates et sans exception pour tous les policiers municipaux où qu'ils se
trouvent, qu'elles que soient les missions qui pourraient leur être confiées , missions qui ne peuvent que
relever de la sécurité publique, et les heures ou elles seront assurées. »
Jean-Louis DEL PISTOIA
Directeur national de la communication de l'USPPM
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel 0692936208
______________________________________________________________________________________________________
Siège National : 123 RUE DES FAUVETTES – BP 30 – 34402 LUNEL CEDEX
Tel  06.22.12.16.79  06 92 93 62 08 SITE  usppm.fr